Le Jûken (柔拳, Poing Souple) est un taijutsu enseigné uniquement dans le clan Hyûga.

Principe[modifier | modifier le wikicode]

Le Jûken est une technique de taijutsu unique. Il s'agit de frapper son adversaire pour perturber son chakra en injectant son propre chakra dans le corps de sa cible. Le chakra injecté fait alors le tour du système circulatoire du chakra de la victime, blessant au passage les organes vitaux. Comme on ne peut renforcer la défense de ses organes vitaux, les dommages provoqués seront élevés.

Le Byakugan est nécessaire pour utiliser cette technique, car il faut parfaitement voir le système de circulation du chakra afin de pouvoir viser les tenketsu de son adversaire. En touchant les tenketsu, qui sont au nombre de 361, il peut soit augmenter soit réduire ou annuler le flux de chakra de sa cible. Un exemple de son utilisation fut lorsque Neji Hyûga utilisa le Jûken sur Hinata Hyûga lors de l'Examens Chûnin, cette dernière ne put par conséquent pas utiliser le Jûken à son tour.

Comme le Byakugan est unique au clan Hyûga, il est devenu leur style de combat caractéristique. La capacité d'infliger de graves traumatismes internes ne serait-ce qu'en effleurant leur cible, combinée à la manipulation du flux de chakra, fait du Poing Souple le style de taijutsu le plus réputé et le plus redoutable connu dans Konoha.[1] En revanche, elle peut également être utilisée pour apporter des soins, comme le montra Hinata en réparant l'articulation de l'épaule disloquée de Naruto Uzumaki pendant la Quatrième Grande Guerre Shinobi.[2]

De plus, toute technique requérant l'utilisation du chakra peut être détruite par le Point Souple, comme le fit Neji lors de son combat l'opposant à Kidômaru, lorsque le jeune Hyûga détruisit ses fils de chakra en y infusant le sien auquel il lui avait donné la forme d'une lame fine.[3] Cependant, Kidômaru réussit à mettre au point une méthode qui empêche l'injection du chakra dans le corps, annulant ainsi l'impact du Jûken par contact physique. Comme le Poing Souple est principalement une technique de taijutsu, certains pensent que les utilisateurs ne peuvent émettre le chakra que par leurs mains, étant les membres les plus mobiles du corps. Cependant, les utilisateurs peuvent émettre leur chakra à partir de n'importe quel tenketsu, rendant impossible toute tentative de contact avec un chakra adverse.

Cependant, étant une technique de combat rapproché, l'utilisateur du Jûken a un désavantage face aux adversaires qui combattent à distance, Neji eut du fil à retordre en combattant Kidômaru qui avait largement l'avantage avec ses armes.

Possédant eux aussi le Byakugan, le clan Ôtsutsuki pratique également le Jûken, bien que beaucoup plus agressive du clan Hyûga. Momoshiki Ôtsutsuki en fit une démonstration combattant Naruto Uzumaki, en ciblant les tenketsu et les organes internes de Naruto pour tenter de le mettre hors d'état de nuire.[4]

Anecdotes[modifier | modifier le wikicode]

  • Le Jûken est influencé par un art martial chinois réel, le Ba gua zhang, un style de combat généralement composé de mouvements circulaires, permettant au pratiquant de combattre sur une zone plus large et d'avoir une pleine utilisation de son élan, empêchant à son adversaire toute chance de frapper directement. Au Japon, il est connu sous le nom de Hakkeshô.
  • Les techniques similaires sont également appelées « méthode du poing souple » (柔拳法, Jûkenpô) ou « pas souple » (柔歩, Jûho). Kenpô est également un terme japonais populaire pour les arts martiaux chinois.
    • Bien que la lecture supposée de la « méthode du poing souple » (柔拳法) soit « Jûkenpô » à cause de conversions répétitives, selon le furigana de ce terme, il s'agit de « Jûkenhô ».
  • Le Jûken peut également être basée sur le Dim mak, qui requiert l'utilisation de mouvements apparemment moins mortels peuvent être fatals en frappant certains points de pression sur le corps, une référence à la façon dont cette technique cible le Système Circulatoire du Chakra et les tenketsu d'un individu pour augmenter dangereusement les dommages causés.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Naruto chapitre 79, page 5
  2. Naruto chapitre 617, pages 12~13
  3. Naruto chapitre 193, page 15
  4. Boruto épisode 65
* DIVULGATION : Certains des liens ci-dessus sont des liens d'affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous, Fandom percevra une commission si vous cliquez et effectuez un achat.Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.