FANDOM


Ceci est l'article sur le genjutsu. Si vous recherchez l'article sur le chapitre, rendez-vous sur la page « Les Déités Célestes ».
Kotoamatsukami est un dôjutsu permettant de lancer un puissant mais subtil genjutsu qui contrôle l'esprit de la cible.[2]

FonctionnementModifier

Cette technique permet au lanceur d'entrer dans l'esprit de sa cible et de la manipuler non seulement sans que celle-ci ne s'en aperçoive, mais aussi et surtout en lui donnant la fausse conviction qu'elle réalise des actions de son plein gré.[1] Ce genjutsu est considéré comme étant l'un des plus puissants au monde du fait que la victime ne sait absolument pas qu'elle est manipulée.[3]

Pour preuve, la technique était suffisamment puissante pour arracher le contrôle qu'avait Kabuto Yakushi sur Itachi Uchiwa réincarné, alors que le lien unissant le lanceur et le combattant réincarné était censé ne comporter aucune faille. Suite au lancement de la technique par son corbeau, Itachi remarqua que le dôjutsu demandait au moins une décennie avant de pouvoir être de nouveau utilisé. Ce délai pouvait néanmoins être réduit si le lanceur possédait le chakra de Hashirama Senju, ou s'il s'était fait transplanter un œil Uchiwa, comme on put l'observer avec l'utilisation qu'en avait fait Danzô Shimura.[2] Cependant, malgré l'endurance supplémentaire octroyée par les cellules de Hashirama, Danzô nota qu'il ne pouvait pas utiliser cette technique plusieurs fois par jour.[4]

Reconnue comme étant la technique ultime de Shisui Uchiwa, Danzô l'avait très longtemps convoitée, allant même jusqu'à arracher l’œil droit de Shisui pour se l'implanter par la suite afin de s'approprier le dôjutsu. Après cette mésaventure, Shisui confia son œil restant à Itachi Uchiwa qui l'implanta dans l'orbite d'un de ses corbeaux. Des années plus tard, Itachi stocka de force ce corbeau à l'intérieur de Naruto Uzumaki et activa un piège afin que l'œil de Shisui s'active de lui-même dans le cas où Naruto serait de nouveau confronté au Mangekyô Sharingan d'Itachi. Il s'était également assuré qu'une fois le genjutsu activé, celui-ci ordonnerait à la cible de protéger Konoha. Itachi prévoyait de l'utiliser sur son frère dans l'éventualité où il se retournerait contre le village, en supposant que ce dernier se serait transplanté ses yeux afin d'obtenir le Mangekyô Sharingan Éternel. Contrairement à ce qui était prévu, la technique fut utilisée sur Itachi lui-même après qu'il fut réincarné et qu'il activa son Mangekyô Sharingan par inadvertance lors de sa rencontre avec Naruto pendant la Quatrième Grande Guerre Shinobi.

InfluencesModifier

Dans la religion Shinto, Kotoamatsukami (別天津神, Signifiant littéralement : Déités des Cieux Distinguées) est le nom collectif donné aux premiers dieux apparus lors de la création de l'univers. Lors de la création du Ciel et de la Terre, trois de ces dieux descendirent de Takama-ga-hara. Considérés comme les Dieux de la Création, ces trois divinités sont :

  1. Ame-no-Minakanushi-no-Kami (天之御中主神), le Maître Central.
  2. Takamimusubi (高御産巣日神), le Haut Créateur.
  3. Kamimusubi (神産巣日神), le Créateur Divin.

Une fois la Terre et les océans modelés, deux autres divinités apparurent :

  1. Umashiashikabihikoji (宇摩志阿斯訶備比古遅神), symbolisant l'Énergie.
  2. Amenotokotachi (天之常立神), symbolisant le Ciel.

Ces cinq dieux tiennent une place spéciale dans la hiérarchie des divinités, d'où leur nom : Déités Célestes (別天津神, Kotoamatsukami). La génération suivante de divinités inclut Izanami et Izanagi, respectivement matriarche et patriarche de toutes les divinités japonaises suivantes.

AnecdotesModifier

RéférencesModifier

  1. 1,0 1,1 Quatrième Databook, page 252
  2. 2,0 2,1 Naruto chapitre 550, pages 10~13
  3. 3,0 3,1 Naruto chapitre 459, page 15
  4. 4,0 4,1 Naruto chapitre 461, pages 10~11
* DIVULGATION : Certains des liens ci-dessus sont des liens d'affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous, Fandom percevra une commission si vous cliquez et effectuez un achat.Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .