FANDOM


Ceci est l'article sur le roman. Si vous recherchez l'article sur l'adaptation en anime, rendez-vous sur la page Arc La Véritable légende de Sasuke : Lever de Soleil (arc roman).
Sasuke Shinden - Livre du lever de soleil (サスケ真伝 来光篇, Sasuke Shinden Raikô-hen) est une histoire écrite par Shin Towada et illustrée par Masashi Kishimoto. C'est le troisième ouvrage de la série Naruto Shinden. Il prend place après l'histoire Akatsuki Hiden - L'Éclosion des fleurs du mal.

RésuméModifier

PrologueModifier

Sasuke Uchiwa s'interroge sur les raisons qui l'ont conduit sur le chemin de la haine : venger son clan anéanti par son frère, Itachi Uchiwa ; venger son frère manipulé par le Conseil de Konoha en détruisant le village et le désir d'utiliser tout le pouvoir qu'il avait acquis pour bâtir un nouveau monde en ne comptant que sur sa seule force. Malgré tous les mauvais chemins empruntés, il cherche à comprendre pourquoi Naruto Uzumaki avait refusé de l'abandonner et s'était battu pour préserver les liens qui les unissent encore aujourd'hui. Voyant l'ancienne obscurité qui rongeait son âme à présent remplacée par la lumière apportée par son meilleur ami, Sasuke parcourt le monde et en apprécie chaque instant. Pourtant, où qu'il aille, le chemin semble toujours le conduire vers les ténèbres qui rongent encore certaines parties du monde ninja.

Chapitre 1Modifier

Les Nuages noirs dans un monde en changement (変革の世に現れし暗雲, Henkaku no Yo ni Arawareshi An'un)

Quelques années après la fin de la Quatrième Grande Guerre Shinobi, les Cinq Grands Pays Ninjas connaissent une période de paix sans précédent. Cette nouvelle ère, propice à la coopération entre les différentes nations, amène les villages de Kiri et Kumo à organiser des entraînements communs pour leurs ninjas. Dans cette optique, une centaine de shinobis du Pays de l'Eau embarquent à bord d'un navire en direction du Pays de la Foudre. La Cinquième Mizukage, Meï Terumî, assiste à leur départ avec Chôjûrô à ses côtés. Regardant le bateau s'éloigner à l'horizon, la jeune femme s'émerveille de la façon dont les choses ont évolué depuis la fin du conflit ; anciennement qualifié de « Village de la Brume Sanglante » et dirigé par les actes de violence, de concurrence et de tromperie, Kiri connaît aujourd'hui un climat paisible. Bien que certains conservateurs s'opposent à ce changement, Meï a bon espoir que les mentalités changent.

Un jour après son départ du Pays de l'Eau, la navire croise un petit bateau de pêche qu'il manque de heurter. Depuis le pont, les ninjas de Kiri tentent d'attirer l'attention des pêcheurs, mais lorsque l'un d'eux les toisent, ils tombent alors inconscients. Avant de réaliser qu'ils sont en danger, l'intégralité des membres présents sur le navire perdent connaissance en croisant simplement le regard de l'homme. Ces événements engendrent un retard dans l'itinéraire de voyage prévu à l'origine et les ninjas de Kumo qui attendent sur le port s'en inquiètent. Craignant la réaction de leur Raikage, ils décident de signaler la situation mais le bateau fait son apparition au même moment. Alors qu'ils s'apprêtent à accueillir leurs pairs, ils croisent le regard écarlate d'un homme se tenant sur le pont du navire et, avant de comprendre que celui-ci possède un dôjutsu, ils perdent également connaissance. Leurs corps sont alors transportés dans le bateau, aux côtés de ceux des ninjas de Kiri.

Alors qu'il arpente le Pays des Sources Chaudes, Sasuke continue son enquête concernant Kaguya Ôtsutsuki et le rôle joué par l'armée des Zetsu Blanc lors de la Quatrième Grande Guerre. Il redoute qu'un danger encore plus grand ne fasse son apparition et menace la paix, encore fragile, qui fait suite au conflit. Il est interrompu dans ses réflexions par un oiseau qui lui délivre un message de la part de Kakashi Hatake, l'actuel Hokage. Son ancien professeur l'informe des événements relatifs à la disparition des ninjas de Kiri et de Kumo et demande à Sasuke sa coopération dans cette affaire. Ce dernier, se basant sur ces disparitions massives, pense que les ninjas ont été victimes d'un genjutsu. Il décide alors de mener des investigations, tout en se dirigeant vers le village des Nuages.

Sur la route en direction de Kumo, Sasuke traverse le Village des Bambous où il fait la rencontre d'un vieil homme, , ainsi que de deux ninjas, Chino et Nowaki. À son arrivée, il subit une embuscade, les habitants l'accusant d'appartenir à la Bande Anrai, mais Sasuke prend rapidement le dessus et leur explique qu'ils font erreur. En guise d'excuse, Iô l'invite à passer la nuit chez lui et avoue que sa fille a été assassinée par la bande d'Anrai. Le vieil homme cherche aujourd'hui à se venger et demande son aide à Sasuke. Réticent au départ, ce dernier finit par accepter car Nowaki lui apprend que les membres du groupe sont fascinés par Sasuke Uchiwa et qu'il agissent en son nom. Exaspéré qu'on utilise son nom de la sorte, Sasuke décide de traquer le groupe.

À Konoha, Kakashi reçoit Saï, Naruto et Sakura Haruno dans son bureau, afin d'échanger sur les disparitions récentes des shinobis de Kiri et Kumo. Au cours de leur discussion, Sakura rapporte que des ninjas de Konoha sont également portés disparus depuis plusieurs semaines, sans que leur nombre soit aussi notable que celui des nations voisines. Les réflexions du groupe sont cependant interrompues par l'arrivée d'un ninja de l'Unité des Barrières Magiques. Ce dernier rapporte qu'une intrusion vient d'avoir lieu et sa tirade est couverte par le bruit assourdissant d'une explosion qui retentit au même moment. Saï matérialise alors un oiseau géant et se rend sur les lieux, accompagné par Naruto et Sakura. En chemin, le trio Ino-Shika-Chô les rejoint.

Une fois sur les lieux de l'explosion, le groupe est surpris de constater que les membres de l'Unité des Barrières Magiques adoptent un style de combat défensif face à leurs assaillants, comme s'ils craignaient de les blesser. Ino Yamanaka réalise alors à voix haute que l'un des attaquants n'est autre que Tadaichi, un habitué qu'elle sert régulièrement au magasin de fleurs familial, qui avait disparu depuis plusieurs semaines. Rapidement, Sakura identifie leurs ennemis comme les ninjas affiliés à Konoha et portés disparus. De plus, leur comportement apathique et leur mutisme laissent supposer qu'ils sont victimes d'une manipulation mentale de type genjutsu. Avant que Shikamaru Nara ne puisse établir une stratégie permettant d'épargner leurs camarades, le corps de Tadaichi se met littéralement à enfler aux endroits où il a subi des blessures, même légères. Naruto réalise qu'il va exploser et utilise le Multi Clonage afin d'évacuer rapidement les habitants se trouvant dans le périmètre. L'onde de choc engendrée par la détonation blesse des ninjas de l'Unité des Barrières Magiques et les membres de ceux-ci se mettent également à gonfler aux endroits de leurs plaies. Réalisant bien vite que leurs collègues vont suivre l'exemple de Tadaichi et exploser, Shikamaru ordonne à Chôji Akimichi d'utiliser sa transformation en papillon afin de protéger le quartier de la déflagration à venir. Son ami s'exécute, se servant de ses ailes pour créer un courant aérien permettant de rediriger le souffle de l'explosion. Il est assisté de Naruto qui envoie un Orbe Tourbillonnant pour donner davantage de puissance au courant.

Bien que le mur de protection du village ait souffert de l'explosion, les habitants du quartier sont sains et saufs. Le regret consécutif à la perte de leurs camarades est cependant de courte durée car Aoba Yamashiro fait son apparition et apprend au groupe que des ninjas originaires de Kiri et Kumo se tiennent aux portes de Konoha, prêts à engager le combat. Ayant déduit qu'il est préférable de ne pas porter de coups physiques aux attaquants, faute de quoi ils explosent, Shikamaru demande à ce que Hinata Uzumaki les rejoigne. La jeune femme utilise alors ses dons héréditaires afin de localiser le lanceur du genjutsu, en vain. Elle découvre cependant que les corps des assaillants sont parcourus d'un chakra étranger. Cette information permet au groupe de définir une stratégie : Naruto se charge de séparer les ninjas à l'aide de ses clones, Shikamaru les immobilise, permettant à Hinata de leur porter des coups précis pour bloquer certains de leurs points vitaux, afin de leur faire perdre conscience sans subir un seul dégât.

Leur plan porte ses fruits et bientôt, les ninjas inconscients de Kiri et Kumo sont tous transportés en lieu sûr. Il est toutefois impossible de lever la manipulation mentale qu'ils subissent par des méthodes conventionnelles. Comme il paraît trop fastidieux d'extraire le chakra étranger de leurs corps, Aoba choisit un ninja au hasard et entreprend de lire ses pensées afin d'obtenir davantage d'informations grâce aux souvenirs de la cible. Malheureusement, il est victime d'un piège pendant le processus et se voit, lui-aussi enfermé dans une illusion. Il doit son salut à Ino qui parvient à le défaire du genjutsu en entrant aussi dans son esprit via la technique de Transposition. Cependant, le procédé lui consomme une grande quantité de chakra et la jeune femme perd connaissance. Aoba ne tarde pas à la rejoindre, souffrant du contre-coup de l'illusion. Au final, Saï transporte les deux ninjas à l'Hôpital de Konoha où Sakura les prend en charge.

Chapitre 2Modifier

L'ombre du passé qui ressuscite dans un éclair ((雷光に蘇るかつての影, Raikô ni Yomigaeru Katsute no Kage)

Après une nuit de repos chez , Sasuke reprend sa route en direction du village où vivait la fille du vieillard. Malgré ses protestations, il se voit accompagné de Chino et Nowaki. En chemin, il est frappé par l'apparence de Chino, qui a l'air bien plus jeune qu'elle ne l'est en réalité, et ce constat fait ressurgir des souvenirs datant de l'époque où Itachi vivait encore à Konoha. Sasuke s'interroge alors sur l'avenir qu'aurait eu son frère si le massacre du clan n'avait jamais eu lieu. Lui-même souhaitait rejoindre le Département de Police de Konoha, dirigé par leur père, et se projetait déjà dans une carrière aux côtés de son aîné. Cependant, Konoha en avait décidé autrement et Itachi avait dû annihiler leur clan. Depuis le regain de la paix, Naruto avait consacré beaucoup de temps à faire changer l'opinion publique, clamant à qui voulait bien l'entendre qu'Itachi avait tenu un rôle décisif dans la Quatrième Grande Guerre et qu'il incarnait un héros. Mais bien que ses actions passées soient aujourd'hui pardonnées, Sasuke ne cessait de s'interroger sur le rôle de son frère et restait troublé par la décision de Konoha. Chino l'interrompt alors dans ses pensées en lui demandant s'il compte refonder le clan Uchiwa et s'il entretient toujours de bons rapports avec son village natal.

Lorsqu'ils atteignent enfin le village, les trois ninjas découvrent avec horreur que le lieu a été ravagé, les maisons détruites laissant apparaître du sang séché sur leurs murs. Sasuke suspecte la Bande Anrai d'être l'auteure de ces faits et examine les débris à la recherche de preuves. Chino le met en alerte lorsqu'elle déclare sentir la présence des renégats à quelques mètres du Village des Bambous. Ils font demi-tour aussitôt mais lorsqu'ils arrivent sur place, la Bande Anrai a déjà commencé à attaquer. Sasuke neutralise alors les assaillants les plus proches, permettant ainsi aux villageois de se réfugier en lieu sûr, avant de repérer le chef de la bande, Karyû qui se tient face à Iô. Sasuke sauve le vieillard alors qu'il allait recevoir une attaque fatale et utilise son affinité Raiton couplée à son épée afin d'engager le combat avec Karyû. Ce dernier contre-attaque par une démonstration de ses talents héréditaires en utilisant le Yôton.

Karyû matérialise alors deux murs de terre, enfermant Sasuke au milieu, puis envoie des balles faites de gomme qui rebondissent contre les remparts et explosent au contact de leur cible. Étant donné que Karyû est un fervent admirateur de Sasuke, il a longuement observé son style de combat et a adapté ses actions en conséquence. Pendant que ce dernier tente de se défaire de l'attaque, Iô reproche l'égoïsme de Karyû qui rétorque que la Bande Anrai n'a pas toujours été ainsi mais qu'elle l'est devenue à cause du comportement du Village des Bambous à leur égard. Ce temps de répit permet à Sasuke de contrer l'attaque en utilisant des pointes de bambous dans lesquelles il infuse une petite quantité de chakra avant de les diriger sur les balles. Celles-ci sont toutes détruites en même temps, laissant à Sasuke une ouverture afin d'immobiliser Karyû au moyen du Chidori. Par la suite, les membres de la Bande Anrai sont tous ligotés et enfermés dans un des entrepôts du village. Iô ordonne à Sasuke de tous les tuer mais il refuse car il souhaite connaître les motivations de Karyû.

Le concerné explique qu'avant de se reformer, la Bande Anrai se faisait appeler Raikô et que tous ses membres possédaient chacun des dons héréditaires. Ayant pour point commun de se voir rejetés par la société à cause de la nature de leurs pouvoirs de lignée, ils œuvraient pour la cause des défavorisés, extorquant des fonds aux riches pour les offrir aux plus démunis. Ils étaient d'ailleurs considérés comme de véritables justiciers et travaillaient souvent pour les villages cachés. Jusqu'au jour où Kiri les engagea pour intimider des hauts commanditaires du Conseil mais, en réalité, cette mission était un piège. En effet, Raikô servit de faire-valoir à des shinobis de Kiri ayant besoin de se faire bien voir par le Conseil. Suite à cela, la moitié des membres de Raikô furent exécutés et les survivants tentèrent de trouver refuge au Village des Bambous. À cette époque, Iô refusa de leur venir en aide, craignant les représailles du Village de la Brume. Forcés de fuir et de survivre par tous les moyens, Karyû et ses amis perdirent la foi dans leur nindô et se séparèrent. Quelques années plus tard, vouant une grande haine envers ceux qui les avaient rejetés, ils prirent exemple sur Sasuke qui, à cette époque où il se laissait guider par sa haine, venait de faire son apparition au Sommet des Cinq Kage. Karyû explique alors que Sasuke était un modèle pour lui car il représentait un ninja ayant à la fois des dons héréditaires et des convictions propres. C'est pourquoi il reforma Raikô, lui donnant le nom de Bande Anrai, dont l'unique but est de persécuter ceux qui les ont opprimés par le passé. Touché par son récit, Sasuke décide de ne pas leur ôter la vie et envoie un faucon au village de Konoha, porteur d'un message résumant la situation ; il espère obtenir des conseils de la part de Kakashi concernant la marche à suivre.

Du côté de Konoha, Chôji et Shikamaru rendent visite à Ino qui est toujours hospitalisée. Lorsqu'ils entrent dans la petite chambre aseptisée, ils sont surpris de trouver Saï au chevet de leur amie. Un cahier de croquis en mains, il tente de reproduire le vase contenant une fleur qui est posé sur l'adaptable. Les trois ninjas échangent ensuite des théories concernant les attaques simultanées ayant eu lieu à Konoha, Kumo et Kiri. Au même moment, Naruto se trouve dans le bureau de Kakashi qui vient de réceptionner le faucon envoyé par Sasuke. Alors que le Sixième lit le rapport à voix haute, le regard de Naruto se pose sur une pile de documents contenant les photos des shinobi manquants de Kumo et Kiri ; ceux qui sont neutralisés à Konoha en attendant de trouver un moyen sûr de retirer le chakra étranger de leur corps. En parcourant leurs portraits, Naruto prend conscience que l'un des ninjas capturés ne figure pas dans la liste. Il se hâte alors auprès de Sakura qui gère l'unité de recherche et supervise les soins prodigués à ces ninjas.

En arrivant sur place, il s'empresse d'expliquer sa découverte à Sakura et Hinata. Cette dernière a remarqué qu'un des hommes contenait beaucoup moins de chakra étranger que tous les autres, ce qui paraît suspect. Mais avec la confirmation de Naruto quant à son identité, les trois coéquipiers prennent conscience qu'il doit être en lien avec l'instigateur de l'attaque. Pour corroborer leur théorie, Aoba entre une nouvelle fois dans son esprit et découvre, à travers un souvenir, une conversation avec le responsable des attaques combinées. Il apprend que l'homme inconscient s'appelle Amuda et qu'il s'est porté volontaire afin d'être changé en bombe humaine ; précisant qu'il n'a aucune limite pour se venger du monde shinobi. Malheureusement, un autre piège amorcé par genjutsu empêche Aoba de visualiser la suite et il doit interrompre sa technique avant d'en subir les conséquences. Il explique alors à Naruto et aux autres que le chef, dont il n'a pas eu le temps de voir le visage, appartient à un groupe nommé Raikô et que les deux hommes discutaient d'un certain Karyû, appartenant à la Bande Anrai. Naruto reconnaît alors ce nom, mentionné dans le rapport de Sasuke.

Au Village des Bambous, Sasuke réfléchit aux récents événements et au fait que la Bande Anrai ait pris exemple sur ses propres actions, sachant celles-ci néfastes. En voyageant de par le monde, il pensait expier ses fautes mais il réalise que si ses actions passées ne cessent de le hanter, son voyage ne prendra sans doute jamais fin. Ses réflexions sont alors interrompues par le retour de son faucon, porteur de la réponse de Kakashi. Son ex-sensei lui demande d'interroger les prisonniers et d'utiliser le Sharingan si besoin, afin d'en apprendre davantage quant à leur organisation et leurs buts. Mais, alors qu'il se rend à l'entrepôt, celui-ci est en feu. Chino et Nowaki attendent devant l'entrée, à bonne distance des flammes, et expliquent à Sasuke que c'est sans doute l'œuvre d'Iô. La jeune femme venait d'expliquer au vieil homme que Konoha ayant repris cette affaire en mains, Karyû ne serait pas forcément exécuté. Sasuke fait rapidement les liens et comprend qu'Iô a voulu se venger des meurtriers de sa fille. Étant donné l'état d'avancement de l'incendie, ils restent impuissants et ne peuvent que patienter, face à l'entrepôt, que le feu se tarisse de lui-même, consumant la Bande Anrai et Iô dans ses flammes.

Chapitre 3Modifier

Acclamation des vanités, vacarme des lamentations (虚飾の歓声、嘆きの轟音, Kyoshoku no Kansei, Nageki no Gôon)

Afin d'apporter un support aux habitants du Village des Bambous, Kakashi envoie une requête à Yu, permettant ainsi à Sasuke de continuer son enquête et de se séparer de Chino et Nowaki. Il décide de demander son aide à Orochimaru et part en direction d'un de ses repaires. Étant donné les connaissances du Sannin, il espère que celui-ci pourra lui en dire davantage sur Raikô et l'instigateur des attaques d'hommes explosifs. Il se dirige alors vers le repaire le plus proche à sa connaissance et la présence de Yamato sur les lieux, ainsi que sa surveillance, confirment que son ancien mentor a élu domicile à cet endroit. S'ensuit un échange entre l'élève et le maître, où Orochimaru déclare qu'à l'époque où Raikô existait encore, le groupe était dirigé par un homme du nom de En Oyashiro, un trafiquant d'armes. Sasuke demande aussitôt son aide au Sannin afin de localiser l'homme et celui-ci accepte, lui expliquant qu'ils vont devoir voyager et se rendre sur une île qui n'est répertoriée sur aucune carte et uniquement connue des habitués. Les anciens membres de Taka restent sur place, au repaire. Jûgo et Suigetsu s'interrogent sur les raisons qui poussent Sasuke à voyager alors que Konoha l'a complètement réintégré. De son côté, Karin trouve une ancienne photo prise à l'époque où Taka était réunie et prévoit d'en faire une copie pour la donner à Sakura la prochaine fois que les deux femmes se reverront.

Pendant leur première traversée en bateau, Sasuke fait part de son étonnement à son ancien maître vis à vis du fait qu'il puisse se déplacer librement après toutes les horreurs qu'il a commises. Orochimaru lui rétorque que, au même titre que Kabuto Yakushi, il est nécessaire de garder des personnes comme eux sous la main ; que malgré la paix instaurée par la fin de la guerre et la politique pacifiste de Naruto, les conflits ne sont pas terminés pour autant et qu'un jour le monde pourrait bien avoir besoin d'eux en dernier recours. Après quelques traversées, les deux hommes atteignent enfin l'île sur laquelle En Oyashiro est censé passer ses journées. Le Sannin lui apprend que ce lieu très luxueux n'est fréquenté que par des grosses fortunes avides de pouvoir, s'offrant les services de combattants qu'ils font s'affronter dans une arène dédiée appelée « Colisée ». Les règles sont simples : le gagnant remporte le combattant perdant. Orochimaru ajoute alors qu'En Oyashiro voue un intérêt morbide à « collectionner » les combattants aux pouvoirs héréditaires et que c'est par ce seul moyen qu'il se montrera. Il explique alors qu'il va l'appâter de cette manière ; une stratégie que Sasuke peine à comprendre jusqu'à ce que son nom soit appelé dans l'arène. Comprenant que c'est lui l'appât, il fulmine intérieurement mais, conscient que son Sharingan et son Rinnegan sont fortement convoités, il décide de prendre part au match. Il combat alors face à Futsu, un ninja utilisant le Futton, et le maîtrise en à peine quelques minutes, sans aucun effort. Suite à sa victoire, il rencontre En Oyashiro et lui pose des questions sur Raikô. Ce dernier explique alors qu'il louait les services de la bande mais que leur chef se faisait appeler Fûshin et qu'il l'avait remporté au Colisée lorsque celui-ci était encore un enfant. Après des années à l'élever comme sa progéniture, Fûshin avait pris la fuite, en compagnie des autres combattants avec des kekkei genkai, formant alors Raikô.

Sasuke est rapidement dégoûté de la façon dont En Oyashiro s'adresse en parlant de sa « collection » et lui en fait part ouvertement. L'homme lui rétorque qu'il n'est pas en position de critiquer puisqu'il ne fait rien pour changer les choses, suite à quoi Sasuke décide de défier un à un tous les combattants du Colisée afin de les délivrer du joug des riches qui exploitent leurs capacités. Il remporte tous les matchs avec brio et, fasciné par le Sharingan, En Oyashiro lui dévoile davantage de détails sur le passé de Fûshin. Il explique que l'enfant a vu le jour sur une île au large du Pays de l'Eau et qu'à cause de ses dons héréditaires, il avait été vendu par les habitants. Peu de temps après qu'En ait recueilli l'enfant, son village natal fut mystérieusement ravagé et tous les locaux assassinés. L'enfant avait alors déclaré que cette île ferait une parfaite cachette étant donné qu'elle n'était pas très connue des habitants du continent.

Après leur échange, Sasuke trouve un navigateur et vogue en direction de l'île aux abords de laquelle il découvre le navire disparu appartenant à Kiri. Fouillant son bord et ne découvrant personne, il s'engage alors sur la terre ferme, décidé à explorer l'île. Il traverse alors le village dévasté dont En lui a parlé et quelques mètres plus loin, au milieu d'une forêt dense, il tombe littéralement sur les corps endormis des ninjas disparus de Kiri et Kumo. Il remarque que ceux-ci semblent plongés dans un genjutsu et libère un des hommes. Ce dernier prend conscience de sa position et entreprend d'aider Sasuke à réveiller tous les autres. Malheureusement, il perd la vie quelques secondes après son réveil et Sasuke se retrouve alors face à Fûshin, l'instigateur des attaques, qui se révèle être Nowaki. Chino se tient également à ses côtés.

Sasuke partage alors sa surprise de savoir Nowaki à l'origine de cette affaire, mais leur échange est de courte durée car l'homme se taille les veines de ses deux poignets à l'aide d'un kunaï et, alors que le sang s'échappe de son organisme, son corps se transforme, dévoilant un homme au faciès inconnu de Sasuke ; sans doute sa véritable apparence. Sasuke exige des explications mais Nowaki active son kekkei genkai et lance aussitôt une attaque Taiton faisant naître un cyclone qui ravage les lieux petit à petit. Afin d'y résister, Sasuke utilise Susanô et remarque que le centre du typhon, où se tient Nowaki, est une zone sûre. Il invoque alors Aoda pour distraire son opposant et pour que le serpent le propulse dans l'œil du cyclone où il assène un coup à Nowaki avec le Chidori avant de capter son regard et de rentrer dans son esprit grâce au Sharingan. Il voit alors une partie de ses souvenirs : sa jeunesse et l'exclusion sociale allant de paire avec, les mauvais traitements subis auprès de son ancien maître, ses nombreuses victoires au Colisée, sa toute première défaite face à un adversaire qui lui avait ensuite tendu la main… Mais avant que Sasuke ne puisse voir le visage de cet opposant, il est pris dans un genjutsu de défense. Au moment où il parvient à s'en libérer, il constate que Chino est en train de fuir, emportant Nowaki sur son dos. Avant de disparaître, la jeune femme profane des insultes à l'égard du clan Uchiwa, les tenant pour responsables de l'exil du clan Chinoike, son clan, puis elle avoue à Sasuke que Nowaki n'est pas l'instigateur des attaques ; elle en est responsable. Affaibli par le combat et le piège déclenché par le genjutsu, Sasuke perd peu à peu leur trace.

Chapitre 4Modifier

Ce que regardent les yeux rouges (赤き目が見つめる先に, Akaki Me ga Mitsumeru Saki ni)

Laissant s'échapper Chino et Nowaki, Sasuke s'occupe de mettre en sécurité tous les ninjas endormis se trouvant sur l'île, avant de les réveiller. Ces derniers repartent en direction de leur patrie après l'avoir remercié. Il embarque ensuite sur le navire se dirigeant vers Kumo et, à son arrivée, le Quatrième Raikage attend sur les docks. Étant donné leur précédente altercation au Sommet des Cinq Kage, l'échange entre A et Sasuke est assez froid. C'est d'ailleurs Darui qui prend la parole et présente ses remerciements à Sasuke pour son aide. Au même moment, C les informe que Konoha a trouvé comment guérir les hommes explosifs et qu'ils seront bientôt en mesure de renvoyer les ninjas de Kiri et Kumo chez eux. Il précise également qu'un ninja médecin capable de retirer le chakra étranger des corps des victimes est en route pour Kumo. Sasuke devine sans peine qu'il s'agit de Sakura. Il décide alors de reprendre la traque des responsables et décline l'offre d'A, quand celui-ci lui propose de composer une équipe pour l'assister dans ses recherches ; il explique que face aux dons héréditaires de Chino, seul le Sharingan peut rivaliser. Le Raikage lui demande alors s'il connaît l'histoire du clan Chinoike et du Ketsuryûgan.

Lisant l'étonnement sur le visage de Sasuke, A lui parle du dôjutsu redoutable des Chinoike, connu pour égaler les trois grandes techniques pupillaires que sont le Sharingan, le Byakugan et le Rinnegan, puis il lui raconte l'histoire du clan déchu : durant l'Époque de la Guerre des Provinces, le Daimyô de la Foudre avait annulé son premier mariage afin de s'unir avec une femme du clan Chinoike. Malheureusement, quelques semaines après leurs noces, le daimyô mourut mystérieusement. Sa première épouse, jalouse et blessée, clama haut et fort que son bien-aimé avait été tué par sa nouvelle épouse qui convoitait le trône. Son accusation sans preuve conduisit à l'exil du clan dans un lieu reculé, nommé la Vallée de l'Enfer, situé dans le Pays des Sources Chaudes. C'est le clan Uchiwa qui fut engagé afin de les expulser dans ce lieu. Étant donné l'aridité de cet endroit du pays et les conditions de vie précaires qui allaient de pair avec, le nom des Chinoike s'effaça peu à peu des mémoires avec le temps et la croyance populaire selon laquelle le clan s'était éteint vit le jour. Mais A est convaincu que ce ne sont que des idées reçues et, croyant fortement que quelques membres du clan ont survécu, il conseille à Sasuke de se rendre à la Vallée de l'Enfer et lui assure qu'un de ses informateurs l'attendra à Yu afin de le guider sur les lieux.

Quelques heures plus tard, après sa rencontre avec le guide, Sasuke pénètre enfin dans la Vallée de l'Enfer. Il découvre que ce lieu est complètement stérile, la végétation y est absente à cause du climat volcanique et de grandes colonnes de vapeur s'élèvent en geysers depuis des mares d'eau rougeâtre. L'air est irrespirable tant il est brûlant et l'eau contenue dans les mares est rouge comme le sang. Sasuke comprend mieux pourquoi les villageois ont baptisé cette vallée ainsi et la raison qui a également poussé ce lieu dans l'oubli. Le guide lui apprend qu'autrefois, Hidan s'était rendu dans cette vallée et avait déclaré aux villageois que des monticules de corps sans vie s'éparpillaient sur les lieux maudits. L'enquête consécutive, menée par des ninjas de Yu, confirma ses dires et le dirigeant du pays déclara que ces terres étaient trop dangereuses, rendant le lieu hors-limite du Pays des Sources Chaudes.

Une fois l'entrée du cœur de la vallée atteinte, le guide abandonne Sasuke sur place et lui souhaite bonne chance pour la suite de ses recherches. En traversant la vallée, ce dernier remarque que la couleur vermillon de l'eau est en réalité due à la présence de minerais volcaniques se trouvant au fond des mares. Attiré par une source inconnue de chakra qui se dégage d'une des mares, il découvre avec surprise que des corps sont immergés sous la surface, et qu'une énergie semble s'introduire dans leur organisme par les pores de leur peau. Il comprend alors qu'il se tient devant le lieu de création des hommes explosifs. Le procédé n'est pas sans lui rappeler la façon dont les Zetsu Blanc ont été créés. Malgré ses tentatives, Sasuke ne peut toutefois rien faire pour réveiller les hommes.

Alors qu'il parcourt les lieux du regard, il remarque que Chino se tient au centre de la vallée, attendant patiemment. Sasuke va à sa rencontre et lui demande si l'histoire contée par le Raikage est vraie et la jeune femme confirme en ajoutant que, contrairement à la croyance populaire, son clan avait survécu en consommant les quelques ressources du lieu : animaux locaux et minerais. Elle précise que cette exclusion sociétale s'était révélée bénéfique car elle avait épargné les Chinoike de la plupart des conflits mondiaux, personne n'osant s'aventurer sur ces terres. Chino raconte qu'un jour, alors qu'elle n'était qu'une enfant, le lieu fut visité par En Oyashiro qui assassina tous les membres du clan et n'épargna que la jeune fille qu'il emporta avec lui afin d'utiliser ses dons héréditaires pour lui faire prendre part aux combats du Colisée. Elle ne perdit qu'un combat, contre Nowaki qui devint son ami et l'aida à se délivrer du joug d'En. Les deux amis quittèrent l'île en compagnie des autres combattants appartenant à En, formant ainsi Raikô. Ils vécurent comme des justiciers pendant quelques années, servant la cause des villages les plus démunis, jusqu'à la trahison de Kiri qui les poussa une nouvelle fois à l'exil. Persécutés à cause de leurs kekkei genkai et persuadés que le monde tel qu'il était ne méritait rien d'autre que de connaître la souffrance, Chino et Nowaki formèrent un nouveau groupe de mercenaires : la bande Anrai.

En entendant son récit, Sasuke pense inévitablement à sa propre enfance, similaire à celle de Chino. Elle aussi a vu sa famille se faire assassiner sous ses yeux mais, contrairement à Sasuke, son ami Nowaki ne l'avait pas tirée vers la lumière comme l'avait fait Naruto à son égard. Chino est consciente de cette différence entre eux et c'est d'ailleurs ce qu'elle avoue à Sasuke, la tristesse s'affichant sur les traits de son visage. Sous le coup de l'émotion, son Ketsuryûgan s'active et des larmes écarlates se mettent à couler sur ses joues. Aussitôt, elle s'entaille les veines des poignets et son sang se déverse dans l'une des mares de la vallée, lui permettant ainsi de lancer la technique de l'Ascension du Dragon de Sang en manipulant le fer contenu dans les minéraux volcaniques et en le liant à son propre sang.

Un combat destructeur s'engage alors entre le dragon carmin à huit têtes de Chino et le Susanô améthyste de Sasuke. Une fois qu'il comprend que les têtes se régénèrent après avoir été tranchées, il change de tactique et se décide à les couper à la base du corps du monstre. L'entreprise se révèle toutefois fastidieuse car les deux opposants, en plus de faire combattre leurs entités de chakra, tentent chacun de pénétrer l'esprit de l'autre au moyen d'un genjutsu. Chino semble posséder plusieurs couches de protection dans son esprit, ce qui n'est pas le cas de Sasuke qui finit par se faire surprendre, dévoilant un peu de son passé à la jeune femme avant de parvenir à reprendre le contrôle. Chino lui demande alors la raison qui le pousse à rester fidèle à Konoha alors que le village est responsable de la décadence du clan Uchiwa, ainsi que de l'enfance tragique qu'a connu Sasuke. Ce dernier lui répond que c'est parce qu'il est en vie, aujourd'hui, grâce à Naruto qui n'a jamais abandonné l'idée de le sauver un jour des ténèbres dans lesquelles il s'était enfoncé. Il partage sa vision du monde avec Chino : un monde dans lequel il souhaite que chaque personne en souffrance ait un ami comme Naruto à ses côtés afin de l'amener vers la lumière ; un monde dans lequel chaque être vivrait en harmonie avec son prochain et ne connaîtrait jamais la souffrance et la peine de la solitude ; un monde qui porterait l'héritage de paix que son frère, Itachi, avait légué à leur génération. Alors qu'il prononce ces mots, Sasuke active le Mangekyô Sharingan et parvient à piéger Chino dans sa technique, causant la désintégration du dragon écarlate. Il profite alors de ce répit pour porter un coup fatal à la jeune femme, à l'aide de Susanô, mais Nowaki s'interpose au dernier moment et utilise un typhon pour dévier la trajectoire de l'épée. Bien que l'attaque manque sa cible, l'onde de choc causée par le mouvement de Susanô projette Chino et Nowaki dans les airs et ce dernier s'écrase contre un rocher en absorbant les dégâts à la place de son amie. Devant ce geste, Chino prend alors conscience que son Naruto à elle est en réalité Nowaki. Elle stoppe finalement son ami, lui déclarant de cesser le combat, admettant sa propre défaite. Tout en libérant les hommes prisonniers des mares, elle explique à Sasuke qu'elle a vu l'armée des Zetsu Blanc traverser cette vallée lors de la Quatrième Grande Guerre et que les corps lui ont inspiré cette technique. Elle réalise ensuite à voix haute qu'elle s'est laissée aveugler par son passé d'opprimée et qu'elle veut contempler le futur dont le jeune homme lui a parlé quelques minutes plus tôt.

Chino partage ensuite avec Sasuke que lors de la marche des Zetsu Blanc à travers la Vallée de l'Enfer, l'un d'eux chuchotait en marchant que l'Alliance Shinobi n'était pas leur véritable ennemi et qu'une « force supérieure » à tous les ninjas ainsi qu'à Kaguya attendait dans l'ombre. Ce récit confirme alors les doutes que Sasuke nourrissait sur l'existence d'une menace plus grande que la Mère du Chakra. Alors qu'il lui fait part de sa propre théorie sur l'ombre qui planerait encore sur le monde ninja, Chino lui rappelle de ne pas œuvrer seul et de compter sur ses amis.

ÉpilogueModifier

Acceptant leur défaite, reconnaissant leurs torts et se résignant à la sentence allant de pair avec leurs actes, Chino, Nowaki et Amuda sont amenés devant Kakashi. Cependant, celui-ci leur propose une alternative à leur jugement : se mettre au service de la Cinquième Mizukage qui souhaite se repentir pour les actions de trahison qui ont causé le démantèlement de Raikô, dont elle tient son pays pour responsable. Surpris par ce geste de compassion, ils acceptent néanmoins la proposition du Sixième et prennent la route, peu de temps après, pour leur première mission : détruire le Colisée et libérer les esclaves combattants qui s'y trouvent. Quelques jours plus tard, un échange a lieu entre En Oyashiro, seul rescapé de l'île, et Orochimaru. Ce dernier lui demande si la tournure des évènements actuels lui convient et En répond que sa « fille » ne doit jamais apprendre la vérité. Ses yeux luisent d'une lumière écarlate lorsqu'il prononce ces mots, révélant ainsi son appartenance au clan Chinoike bien qu'il soit l'auteur du massacre de leur lignée. Il fait part de sa fierté concernant Chino qu'il pense être devenue une bien meilleure personne que lui ne sera jamais, puis il fabule sur l'ouverture d'un futur complexe balnéaire à l'endroit même où se trouve la Vallée de l'Enfer.

Au village de Konoha, Sakura écoute avec attention le récit conté par Chino : la façon dont Sasuke les a aidés, à la fois au Village des Bambous puis à la Vallée de l'Enfer, ainsi que la manière dont il les a ramenés dans le droit chemin. De son côté, Naruto est fier de constater que leur ami, bien qu'il voyage à des centaines de kilomètres du village, continue de servir et de défendre les intérêts de Konoha et du monde ninja à sa manière.

Quelques semaines après ces évènements, Sasuke reçoit un faucon messager de la part de Kakashi alors qu'il continue son enquête en lien avec Kaguya. Le Sixième lui fait part de l'amusement partagé par Naruto et Sakura quant au fait que Sasuke incarne la Police de Konoha, à distance. Ce dernier dissimule un sourire en lisant ces mots qui le plongent dans ses propres souvenirs, lui rappelant une époque à laquelle il n'était encore qu'un enfant. Une époque lointaine pendant laquelle il admirait son grand frère plus que tout, rêvant secrètement à un avenir dans lequel ils travailleraient côte à côte dans les Forces de Police de Konoha. La nostalgie provoquée par ses réminiscences chasse pour quelques instants son désir de continuer son enquête et, alors que le soleil se couche à l'horizon, Sasuke fait demi-tour et prend la direction du Pays du Feu, bien décidé à retrouver ses racines pour quelques jours avant de continuer ses recherches.

CitationsModifier

  • (Sasuke) « Nous étions des gamins esseulés et en manque d'amour. Nous avions accumulé beaucoup de haine en nous. Mais j'ai choisi un autre chemin que celui emprunté par mon ami qui connaissait la même douleur que moi. Mon chemin fut celui d'une solitude encore plus grande. Les liens humains généraient une chaleur émotionnelle qui, par moments, brillait tel un éclair dévoilant mes faiblesses à la lumière. Alors, j'ai plongé mon corps dans les ténèbres, détourné mon visage de la lumière et teinté entièrement mon cœur d'une haine obscure. »[1]
  • (Sasuke) « Naruto. Tel était le nom de mon ami. J'existais dans le monde de Naruto. Il voulait que j'en fasse partie. Avec lui, je sentais quelque chose qui était proche de la chaleur familiale que j'avais connue autrefois. Il m'a permis de réaliser que j'existais dans ce monde. Il m'a fait prendre conscience des liens familiaux et de l'amour. »[2]
  • (Sasuke) « Quel que soit ce qu'on avait accumulé, un seul évènement pouvait complètement renverser notre vision du monde. Alors, l'amour se changeait en haine, les sentiments en malédiction, et les liens en solitude. Dès lors que l'on nouait des liens, on expérimentait forcément un jour la séparation et la perte de l'amour. »[3]
  • (A à Sasuke) « Sache qui tu es. Sache qui est l'autre. Ne te trompe pas deux fois de chemin. »[4]
  • (Chino à Sasuke) « Nous, les humains nés avec un pouvoir héréditaire, nous continuons à nous faire persécuter par les personnes qui se proclament normales. On ne cesse de nous bassiner avec la paix, mais dès qu'il n'y a plus de guerre, ceux qui possèdent un pouvoir héréditaire recommencent à être persécutés ! On n'a ni la protection d'un village ni celle d'une famille. Personne ne nous donne de l'amour. On est juste bons à être utilisés et abandonnés. »[5]
  • (Chino à Sasuke) « Les feuilles de Konoha ont de belles couleurs, mais les racines du village sont obscures ! À Konoha, la lumière et les ténèbres cohabitent ! »[6]
  • « En rencontrant des gens, en leur parlant et en les connaissant mieux, des liens se créaient. Il y avait de nombreuses choses qui se transformaient rien qu'en échangeant des mots. »[7]

RéférencesModifier

  1. Sasuke Shinden - Livre du lever de soleil prologue, page 10
  2. Sasuke Shinden - Livre du lever de soleil prologue, page 11
  3. Sasuke Shinden - Livre du lever de soleil chapitre 2, pages 90~91
  4. Sasuke Shinden - Livre du lever de soleil chapitre 4, page 193
  5. Sasuke Shinden - Livre du lever de soleil chapitre 4, page 207
  6. Sasuke Shinden - Livre du lever de soleil chapitre 4, page 212
  7. Sasuke Shinden - Livre du lever de soleil chapitre 4, page 215
* DIVULGATION : Certains des liens ci-dessus sont des liens d'affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous, Fandom percevra une commission si vous cliquez et effectuez un achat.Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .