FANDOM


Ceci est l'article sur le personnage. Si vous recherchez l'article sur l'aptitude, rendez-vous sur la page Shuradô.
Cet homme était un shinobi que Jiraya rencontra durant ses voyages pour trouver son disciple.

HistoireModifier

Dans l'anime, Shuradô fut montré comme étant un marionnettiste errant avec des informations sur le monde.

ApparenceModifier

Avant sa mort, l'homme était grand, chauve avec un corps de forme inhabituelle, possédant un coup très large, pas d'oreille et une grande mâchoire. Il avait aussi une partie de son visage caché par un chapeau chinois dans l'anime, masquant probablement un bandeau frontal qui ne fut pas montré dans le manga, comme Jiraya découvrit rapidement qu'il était un ninja. La marionnette de Shuradô fut fabriquée de sorte à ressembler à un bébé et était capable d'imiter des cris d'enfant.

Shuradô, comme les autres avatars de Pain, possédaient les Rinnegan de Nagato. Il était le seul corps à ne pas avoir de cheveux oranges, simplement parce qu'il n'avait pas de cheveux du tout. Il avait un piercing en forme d'anneau vertical sur son nez, six clous pointus tout autour de sa tête, trois clous de chaque côté de ses avant-bras, un énorme piercing cylindrique sur son menton et deux clous disposés verticalement sur la partie haute de chaque joue. Son corps possédait trois visages, chacun affichant une expression différente et deux d'entre-eux apparaissaient de chaque côté de sa tête seulement quand il enlevait son manteau durant un combat : heureux (son visage normal), colérique et neutre. Il possédait une longue « queue » en forme de scie qui partant de son dos jusqu'au-dessus de sa tête.

CompétencesModifier

Série de missiles

Missiles dans la bras de Shuradô.

Cet avatar était vraiment différent des autres, ressemblant plus à un androïde en raison de ses capacités octroyées par le pouvoir de Shuradô. Il fut montré possédant des rouages robotiques, six bras et trois visages et possédait une ceinture pliable en forme de lame dentelée autour de la taille. Il pouvait également faire sortie un ensemble de lames flexibles de l'un de ses bras.Il pouvait lancer l'un de ses avant-bras gauche comme projectile et pouvait retirer un de ses bras pour laisser apparaître et lancer une série de missiles sur ses cibles. Il pouvait rapidement se propulser rapidement vers l'avant en expulsant du chakra depuis les trous de ses pieds et était en mesure de faire sortir une série de lames flexibles, des forets ou des vrilles mécaniques depuis son bras droit. De plus, il pouvait ouvrir son crâne pour relâcher un puissant souffle de chakra qui fut en capable de détruire plusieurs bâtiments à la fois. Sa puissance physique était suffisante pour arracher le bras de Jiraya et écraser sa gorge avec du simple taijutsu de base, ainsi que pour lancer Chikushôdô jusqu'à Konoha depuis la périphérie du village. Toutes ces capacités conviennent au nom « Démon en guerre » que Shuradô porte, tout en lui donnant un degré considérable de polyvalence beaucoup plus élevé que les autres (à part Tendô.

Shuradô sans manteau

Shuradô dévêtu.

En plus des ses immenses pouvoirs offensifs, Shuradô était incroyablement résistants aux blessures. Il survécut à l’électrocution d'un clone de foudre, un coup de poing énorme de Chôza Akimichi et un coup direct de l'Éclair Pourfendeur de Kakashi. Lorsqu'il était affaibli mais pas encore hors d'état de nuire, Shuradô était encore dangereux. Kakashi remarqua qu'il n'avait pas assez de chakra ou d'endurance pour complètement détruire cet avatar et il ne le fut que quand Naruto l'attaqua avec un Rasengan alors en Mode Ermite qu'il le mirent complètement en incapacité totale. Bien qu'utilisé fréquemment pour fournir une puissance de feu, Shuradô fut facilement sacrifié pour protéger le plus puissant Tendô, agissant comme un bouclier humain face à l'Éclair pourfendeur de Kakashi.

Du temps où il était encore vivant, il montra sa capacité à contrôler une marionnette avec des fils composés de chakra dans l'anime. Le fait qu'il ait utilisé des marionnettes comme style de combat est actuellement inconnu.

Partie IIModifier

Infiltration d'AmeModifier

Shuradô fit sa première apparition après que Jiraya vainquit Ningendô, Chikushôdô et Gakidô, rappelant à Jiraya qu'il ne fallait jamais baisser sa garde. Il parvint ensuite à repousser le sannin, arrachant son bras durant l'explosion qu'il produisit. Associé aux six autres avatars de Pain, ils parvinrent à tuer Jiraya.

Technique interdite du clan TsuchigumoModifier

Dans l'anime, après avoir vaincu Utakata, Pain utilisa Shuradô pour provoquer un glissement de terrain pour piéger le jeune jinchûriki, menant à sa capture et mort éventuelle.

Invasion de PainModifier

Naruto détruisant Shuradô

Shuradô détruit par Naruto.

Durant l'invasion de Konoha orchestrée par Nagato, Shuradô lança Chikushôdô au travers de la barrière de Konoha et fut invoqué à l'intérieur du village peu après. Assigné à créer des diversions, Shuradô lança plusieurs missiles et des faisceaux laser, détruisant les bâtiments du village. Plus tard quand Tendô affrontait Kakashi Hatake, Shuradô vint en aide, révélant sa véritable apparence et transperçant Kakashi avec sa queue. S'agissant en réalité d'un clone de foudre Shuradô fut temporairement paralysé par la décharge électrique que le clone libéra avant de disparaître. Cela offrit assez de temps à Chôza Akimichi pour vraisemblablement le mettre hors service, l'écrasant sous sa main gigantesque. Durant le combat qui s'en suivit, Shuradô utilisa son corps pour former un bouclier de fortune entre l'Éclair Pourfendeur de Kakashi et Tendô et plus tard quand Chôji s'enfuit avec des renseignements sur Tendô, Shuradô fut capable de lancer un missile avec de tomber en pièces. Shuradô rejoignit brièvement son groupe, étant été restauré par Jigokudô après que Tendô rasa le village de Konoha, mais fut rapidement vaincu par Naruto quand il tenta de frapper Tsunade.

AnecdotesModifier

  • Nagato considère les six corps de Pain plus comme des armes que comme des personnes. En effet, il ne s'agit que de cadavres animés uniquement par le chakra de Nagato, sans aucune volonté ou conscience propres. Shuradô en est le parfait exemple.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .