Les Gudôdama (求道玉, Gudôdama) sont des boules de chakra noire malléable composées des cinq natures de chakra et d'Inyôton.[1][2] Chacune est environ de la taille d'un poing et se cache à l'intérieur une puissance capable de pouvoir raser complètement une forêt.[1]

Acquisition[modifier | modifier le wikicode]

Il y a plusieurs façons d'acquérir les Gudôdama :

  • L'éveil du Senjutsu de Rikudô crée neuf orbes qui peuvent se manifester à tout moment et flotter dans une formation circulaire derrière le dos de l'utilisateur.
  • Devenir le jinchûriki de Jûbi permet d'obtenir neuf orbes qui flottent derrière le dos de l'utilisateur dans une formation circulaire avec un orbe supplémentaire qui prend la forme d'un shakujô lorsqu'il reste en veille, mais peut se transformer à volonté comme les autres orbes. Alors que Hagoromo lévitait, les orbes flottaient dessous de lui, tandis que son shakujô planait derrière lui. Obito avait seulement deux orbes au début, mais obtint tous les dix quand il prit totalement le contrôle de Jûbi. Les orbes des jinchûriki de Jûbi sont semblables aux Orbe des Démons à Queues.[1]
  • En manifestant pleinement le Tenseigan donne accès à neuf Gudôdama. Normalement, les orbes flottent derrière le dos de l'utilisateur, dans une formation sigmoïde pour Hamura et circulaire pour Toneri.
  • Obito Uchiwa, après avoir perdu Jûbi, créé un Gudôdama de fortune à partir de la masse noire de Zetsu Noir.[3] En outre, il a absorbé et appliqué un peu de chakra Senjutsu du Rikudô de Madara à l'orbe, le rendant invulnérable aux propres Gudôdama de Madara.

Utilisation[modifier | modifier le wikicode]

Ayant un fonctionnement qui est toujours en veille, plutôt que l'activer à partir de rien,[4] chaque orbe créé peut être manipulée individuellement à volonté.[1] En utilisant la puissance de toute la création (森羅万象, Shinra Banshô, Signifiant littéralement : Forêts Totalement Couvrantes et Dix Mille Choses), les orbes peuvent être transformés sous différentes formes et les nombreuses natures les composant peuvent être combinées pour produire des divers effets.[1] Obito modifia la forme des boules en les faisant percer au travers de trous crées temporairement dans ses mains,[5] tandis que les autres utilisateurs renoncèrent à ce processus.[6] Ils sont capables de servir une variété de fonctions, telles que les boucliers formant, [7] le lancement de projectiles à grande vitesse, [8] et en pleine expansion pour produire des explosions massives.[9] Comme le chakra contenu à l'intérieur est hautement durable, les orbes peuvent servir comme défense efficace, ne subissant de dégâts qu'uniquement face à des techniques extrêmement puissantes.[10] Le chakra noir peut apparemment aussi être converti en récepteurs de chakra pour activer d'autres techniques,[11] ainsi qu'être utilisé pour créer le légendaire Sabre de Nunoboko.[12]

Les Gudôdama sont capables de lancer des techniques qui réduisent leurs cibles en poussières, menant Hiruzen Sarutobi à les comparer au Jinton, bien qu'il remarqua que leur nature fluide leur permet de servir à la fois dans un but offensif et défensif et qu'ils peuvent être maintenus.[5] Les orbes peuvent faire usage d'Inyôton pour annuler tout ninjutsu rentrant en contact avec elle ; en conséquence, tout dégât fait un individu réincarné — qui peut habituellement se régénérer à l'infini — ne peut plus être réparé et il est dit que l'individu peut en mourir.[13] Cependant, cet effet d'annulation ne semble pas automatique, comme les Gudôdama d'Obito ne montrèrent pas cette aptitude avant qu'il ne parvienne à prendre le contrôle du pouvoir de Jûbi.[5] Les orbes peuvent également rapidement soigner l'utilisateur par simple contact,[14] prenant une couleur rouge quand il en est fait usage dans l'anime.[15] Les Gudôdama de Naruto sont capable d'utiliser le Chakra d'Ermite Rikudô (六道の仙人チャクラ, Rikudô no Sennin Chakura) pour endommager efficacement les ombres du monde invisible du Rinbo.[16] Les Gudôdama servent également de catalyseur pour Naruto, lui permettant d'utiliser un Orbe des Démons à Queues et ses variantes sans avoir besoin d'utiliser le Mode Bijû.

Variantes de formes[modifier | modifier le wikicode]

Bien que les Gudôdama sont habituellement des orbes, leur forme peuvent être modifiée librement en ce que désire l'utilisateur. Ils peuvent saisir des ennemis à longue distance en prenant la forme de mains ou être lancés sous forme d'armes. En raison de la haute densité de chakra dans son état condensé, il peut être tiré et étiré en une consistance lisse et plate, ainsi qu'être librement manipulé dans tout autre forme.[1]

Inconvénients[modifier | modifier le wikicode]

L'utilisateur débute avec un certain nombres d'orbes et il ne peut les contrôler au-delà de 70 mètres à partir de sa position, permettant aux adversaires de les séparer de l'utilisateur en les transportant ailleurs.[17] S'ils sont en quelque sorte détruits ou alors non récupérés par l'utilisateur, ils apparaissent comme étant définitivement perdus, comme aucun utilisateur démontra d'aptitude de les remplacer. De même, tout clone produits par l'utilisateur n'aura quant à lui pas ses propres Gudôdama,[18] bien qu'il est possible pour l'utilisateur de les donner à un clone.[19] Hiruzen suspecta qu'il y avait une limite de temps dans laquelle les orbes pouvaient rester transformées.[5] Quand les Gudôdama s'étirent, il est possible de blesser le corps de l'utilisateur à condition qu'il ne soit pas protégé par les autres orbes.[9] De plus, les orbes sont incapable d'annuler du senjutsu et leur forme deviennent irrégulières au contact avec du chakra senjutsu.[13] Dans l'éventualité où l'utilisateur est tué ou que son chakra disparaît, les orbes se désintègreront de la même manière que les récepteurs de chakra.[20]

Anecdotes[modifier | modifier le wikicode]

  • Le terme Chercheur de Vérité (求道, Kyûdô, Gudô) provient du Bouddhisme mahāyāna. Le kanji 求 signifie souhaiter, alors que la Voie (, ) de la doctrine Mahāyāna est de trouver l'ultime vérité au sein de son propre l'esprit .
  • Suspectant que cette technique comme étant une combinaison d'au moins quatre nature de chakra, Hiruzen conclut qu'il appartenait à la fois à la catégorie des kekkei genkai et des kekkei tôta.[5] Cela fut plus tard confirmé par le quatrième databook.[1]
  • Dans Naruto Shippûden: Ultimate Ninja Storm 4, les Gudôdama dégagent une couleur violette.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 Quatrième Databook, page 249
  2. Naruto chapitre 689, page 5
  3. Naruto Chapitre 665
  4. Naruto chapitre 669, page 6
  5. 5,0 5,1 5,2 5,3 5,4 Naruto chapitre 639, pages 7~8
  6. Naruto chapitre 673, page 1
  7. Naruto chapitre 643, page 12
  8. Naruto chapitre 666, page 5
  9. 9,0 9,1 Naruto chapitre 640, pages 5~8
  10. Naruto chapitre 669, pages 15~16
  11. Naruto chapitre 643, pages 9~11
  12. Naruto chapitre 651, pages 4~5
  13. 13,0 13,1 Naruto chapitre 642
  14. Naruto chapitre 643, page 3
  15. Naruto Shippûden épisode 380
  16. Naruto chapitre 674, pages 9~10
  17. Naruto chapitre 669, pages 7, 14~15
  18. Naruto chapitre 675, pages 10~11
  19. Naruto chapitre 686, pages 10~11
  20. Naruto chapitre 680, pages 10~11
* DIVULGATION : Certains des liens ci-dessus sont des liens d'affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous, Fandom percevra une commission si vous cliquez et effectuez un achat.Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.